Lettre à M@demoiselle

3901838244

Bonjour M@demoiselle,

M@demoiselle, il faut qu’on parle.
J’atteindrai un âge canonique dans quelques jours.
Philippine, jamais avare de (plus ou moins) bons conseils, m’a suggéré de lire les « blogs de mamans » comme on dit et y trouver des activités Montessori que je pourrais appliquer pour Simon.
J’atteindrai un âge canonique dont la coquetterie me force à taire le nombre de bougies sur l’exquis gâteau qu’aura préparé Hortense pour moi et en matière d’éducation j’en ai vu de belles. Je veux dire, M@demoiselle, j’ai vu des tas de modes, des tas de décennies, des tas de parents. Il y en a qui allaient écouter Edith Piaf à l’Olympia habillés tout de gris foncé, il y en a qui portaient les cheveux longs avec des foulards dedans, il y en a qui partaient travailler le matin en costard-cravate rose ou en tailleur saumon pur nylon… Certains n’avaient pas choisi d’être parents, d’autres laissaient faire la nature, d’autres encore avaient pu contrôler les naissances. Certains étaient soucieux de leur progéniture, même s’ils ne la voulaient pas ; d’autres pensaient qu’elle s’élèverait avec de l’amour, de l’eau fraîche et quelques joints ; d’autres encore la voyaient parfois comme une charge financière et une charge pour leur promotion sociale.
Mais écoute, M@demoiselle, aucun ne se prenait la tête comme toi pour des broutilles et ne se regardait autant le nombril en se demandant s’il était un bon parent car il couchait son fils au plus tard à 20h30 et avait dit à sa fille, un jour de grande colère, qu’elle sentait la sardine. Aucun ne s’autoflagellait ou ne s’autocongratulait en permanence sur son rôle parental.
Tu cherches à éduquer qui, toi ? Ton enfant ou toi-même ?
Alors, on est bien d’accord, M@demoiselle, tous ces petits rituels et ces petits détails tangibles pour toi, et dont tu n’auras que faire dans dix ans, te permettent surtout aujourd’hui de te rassurer. Parce que dans le fond tu es une bonne maman, une maman aimante comme 99% des mamans (Pierrette ma bru et Mélanie ma petite-fille exceptées), je n’en doute pas, et toi non plus tu ne devrais pas en douter.
Alors, on est bien d’accord, M@demoiselle, arrête de lire les forums, les blogs d’autres mamans où chacune montre comme son utérus est le plus beau, arrête de te mettre inutilement une pression d’enfer (et par extension possible à tes enfants aussi), garde tout ce sérieux pour les véritables épreuves ; va faire un tour dehors avec tes petits, rigole, joue avec eux seulement si tu en as envie, là où il n’y aura pas d’autres mamans pour parler de leurs recettes de petits pots bio et de débats sur l’intérêt pédagogique ou non des tablettes pour les moins de seize ans. Et laisse tes enfants t’apprendre à être une maman, la leur. Ca te fera sûrement du bien. Et peut-être à eux aussi.

Bien le bonsoir, M@demoiselle.

Edmée

Bonnes résolutions 2015

muppet-show-vincent-price-15

  • Me réconcilier avec Aimée, ma fille aînée. Enfin pour ça, il faut déjà qu’elle reprenne contact avec moi et me demande pardon.
  • Avouer enfin à ma chère Hortense que je n’aime pas jouer au bridge avec elle parce qu’à chaque fois je m’y casse les dents.
  • Prévoir des ateliers Montessori à Simon. Ce chien s’ennuie et je ne me vois pas le mettre un peu au chenil avec des comparses cabotins et bien moins évolués que lui.
  • Promener pour sa grosse commission Simon devant le paillasson de Madame Micholu, cette mégère qui ne m’a pas offert de belle plaque « A mon cher voisin » lors de l’enterrement de Félix, seulement une couronne Roc-Eclerc au moment des soldes après le 11 novembre.
  • Manger plus de fruits. Privilégier donc le chocolat aux noisettes, la pâte d’amande et la glace à la pistache.
  • Contacter Mamadou le médium de la dernière page de Notre temps pour jeter un mauvais sort à Dédé1938, par exemple ne pas pouvoir aller au pèlerinage à Lourdes organisé par France Blog FM le 15 août prochain.
  • M’autoriser à porter cette délicieuse robe à volants jaune et orangée avec des manches en organdi achetée en 1962 avant qu’elle ne soit définitivement dévorée par les mites.
  • Demander une ristourne exceptionnelle à Damart pour mes 40 ans de fidélité.
  • Lancer une pétition virtuelle pour la création dans les petits Casino d’une caisse réservée aux plus de 60 ans. Non, plutôt aux plus de 70 ans.
  • Justement, arrêter de faire mes courses le lundi matin. Les reporter au samedi après-midi. Ou le mercredi après-midi.
  • Passer des coups de fil anonymes à Mélanie pour lui faire croire que son mari la trompe avec sa cousine. Une pierre deux coups. Bien fait pour les connes !
  • Prendre davantage Charlotte en vacances ; elle me manque. Si ces parents divorcent, ils vont avoir besoin d’aide pour l’organisation avec la petite. Ne pas hésiter à intensifier les coups de fil anonymes au cours des trois prochains mois.
  • Ecrire à Marcel Amont avant qu’il ne disparaisse lui aussi.

J’aime – J’aime pas de décembre

Perry_Como_REINDEERS1

 

J’aime pas le froid – chez Damart ils n’avaient plus ma taille.

J’aime pas la neige – tout ce blanc c’est salissant.

J’aime pas le verglas – un coup à se péter le col du fémur comme ma bonne vieille Edmée l’année où sa fille n’est pas venue lui faire ses courses.

J’aime pas le vert – ça porte malheur.

J’aime pas l’odeur du sapin – ça sent le cercueil.

J’aime pas les épines –ça pique.

J’aime pas les chants de Noël – Vive le vent, vive le vent… y a de quoi prendre une otite!

J’aime pas les illuminations – ils ont l’électricité pour rien les voisins ? Puis, ça clignote toute la nuit, on dirait que je dors au sommet d’un phare. Les stroboscopes, c’est plus de mon âge.

J’aime pas tous ces gens avec leurs paquets dans mon bus – ils peuvent pas commander sur les internets et rester chez eux ?

J’aime pas le Père Noël – il doit avoir du cholestérol.

J’aime pas le petit Jésus – des fadaises tout ça!

J’aime pas le réveillon – je ne sais plus à quelle heure je dois prendre mes médicaments.

J’aime pas la dinde – c’est bien trop sec, ils essaient de m’étouffer pour l’héritage ou quoi ?

J’aime pas la truffe – c’est bien trop cher.

J’aime pas les airelles, les poires, les poires aux airelles – allez donc re-vi-si-ter ailleurs si j’y suis.

J’aime pas la bûche – je visualise mes artères qui se bouchent avec tout ce beurre.

J’aime pas les cadeaux – j’ai déjà quatre litres d’eau de Cologne des dernières années dans ma salle de bain.

J’aime pas les baisers mouillés de mes petits-enfants – j’aime pas les enfants.

J’aime pas les idées politiques de mon gendre – ce bon à rien – qu’à faire des enfants à la chaîne à ma fille, elle n’a plus le temps de venir me voir – il va voter Marine ce petit con.

J’aime pas la robe de ma belle-fille – elle est tellement courte on lui voit la culotte.

J’aime pas ma belle-fille – cherchez pas, je l’aime pas, c’est tout.

J’aime pas le houx, j’aime pas le gui, j’aime pas le 31, j’aime pas les paillettes, j’aime pas les feux d’artifice, les confetti, les chapeaux de clown, les lendemains de la veille.

J’aime le porto. Avec un boudoir, s’il vous plaît.