La lettre à Hortense #1

simon muppet

Ma très chère Hortense,

 J’ai bien essayé de composer, sur mon cadran, Odéon1426 mais la ligne était sans cesse occupée. J’espère que vous allez bien et que votre langue n’est pas trop râpée à force de discuter. Surtout ne me faites pas l’affront d’entretenir une relation amicale avec Espiègle du Tricot, je n’ai aucune confiance en elle et l’ai entendue raconter aux Efluentmummies que nous n’étions que deux vieilles en mal de notoriété. J’avais envie tout en lui tirant la langue de lui rétorquer « C’est çui qui l’dit qu’y est » comme me l’a appris Mélanie toute petite mais je ne me suis pas abaissée à ça.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour vous faire part de mon départ prochain pour Deauville. En effet, Pierrette et Philippe m’ont conviée à passer les fêtes de fin d’année avec eux dans leur résidence secondaire, moche comme c’est pas permis ; vous voyez le genre, très « nouveaux riches ». D’accord Pierrette est tarte mais au moins, elle m’invite ; pas comme Claude (dont je n’ai pas eu de nouvelles depuis trois jours déjà !), ma fille indigne.

Durant mon absence, j’aimerais vous confier Simon – ne vous inquiétez pas, j’emporterai avec moi le cadre contenant sa photo et quelques croquettes en souvenir – le doberman de la maison de Deauville a déjà dévoré il y a quelques années de cela mon minuscule Titi (excusez-moi pour la tache, j’essuie une larme, la plaie est encore vive). Vous souvenez-vous, il avait ouvert la cage avec sa grosse patte munie de la fausse main du déguisement Capitaine Crochet de Pierre-Louis, mon filleul. Il n’était resté de mon Titi adoré que le fémur gauche et le cubitus droit. Simon est ce que j’ai de plus cher au monde, j’ai donc beaucoup hésité à accepter de m’alourdir de bûches glacées surgelées Picard pendant deux semaines, Pierrette ayant toujours été une piètre cuisinière en plus d’être une mauvaise mère, et ma décision enfin prise de quitter mon doux logis, j’ai souhaité ne prendre aucun risque pour Simon. Je sais qu’avec vous, Simon sera entre de bonnes mains. Vous lui offrirez un Mon chéri de ma part à Noël et continuerez à lui conter chaque jour un passage de « Justine ou les malheurs de la vertu », n’est-ce pas ?

J’aimerais également vous demander de surveiller les classements Wikio et particulièrement celui de Dédé1938. Dès mon retour, j’organiserai sur le blogue un concours pour rameuter un peu de monde et nous faire de la publicité. Vous verrez j’ai une nouvelle stratégie implacable. En revanche, je me demande quel est le terme actuel usité pour appâter la lectrice lambda. Concours ? Cadal ? Giveaway ? Kdo ? Ces jeunettes changent tous les mois pour rester dans le coup, c’est dur de suivre !

Hortense, mon amie, vous allez énormément me manquer avec Simon. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Alors deux, n’en parlons pas !

Prenez bien soin de vous.

Je vous embrasse dans un pétale de violette.

Votre bien Edmée

Publicités

3 réflexions sur “La lettre à Hortense #1

Envoyer un pneumatique

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s